• Couverture Marins, maîtres et propriétaires de navires à Bayonne à travers les ordonnances municipales du début du XIVe siècle
  • 4eme Marins, maîtres et propriétaires de navires à Bayonne à travers les ordonnances municipales du début du XIVe siècle

MARINS, MAÎTRES ET PROPRIÉTAIRES DE NAVIRES À BAYONNE À TRAVERS LES ORDONNANCES MUNICIPALES DU DÉBUT DU XIVE SIÈCLE

Michel Bochaca et Beatriz Arizaga Bolumburu

Navires et gens de mer du Moyen Age à nos jours
Date de publication : janvier 2011
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

À l'instar des ports castillans de la côte cantabrique, Bayonne connaît
un essor économique et maritime à partir de la seconde moitié du XIIe siècle.
Vers 1206-1213, les statuts de la Societas navium Baionensium (Société des
navires de Bayonne) règlent l'entraide et l'assistance entre les maîtres de
navires tant à Bayonne qu'à l'étranger. Les sources écrites livrent des
renseignements épars et fragmentaires mais qui attestent la présence des
équipages et des navires bayonnais dans les ports du golfe de Gascogne, de la
Manche et de la mer du Nord. Auxiliaires du commerce de Bayonne et de son
arrière-pays dont ils assurent un débouché par mer, ils excellent aussi dans le
rôle de transporteurs pour le compte de tiers (Navarrais, Gascons, Anglais,
Français). Cette activité connaît son apogée au début du XIVe siècle. Entre
1306-1307 et 1308-1309, les navires bayonnais représentent 5 à 10 % de la
flotte qui, chaque année, charge quelque 100.000 tonneaux de vin sur le port de
Bordeaux1. Mais la situation se dégrade dans les décennies qui suivent. Le
déplacement de l'embouchure de l'Adour à une quinzaine

     
  • ISBN : 978-2-296-14007-3 • janvier 2011 • 10 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat