• Couverture Stratégies d'adresse
  • 4eme Stratégies d'adresse

STRATÉGIES D'ADRESSE "CENTRALES" ET "PÉRIPHÉRIQUES" : L'EXEMPLE DU FINNOIS. COMPARAISON AVEC LE FRANÇAIS

Ouest-Est : dynamiques centre-périphérie entre les deux moitiés du continent
Date de publication : avril 2011
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

1. Introduction
Dans les langues européennes, le tutoiement est la forme originale pour
s'adresser la parole : le latin classique p.ex. ne connaissait que le tutoiement
(Sadeniemi 1968 : 225, Yli-Vakkuri 1989a : 61). Le vouvoiement se répandit vers le
4e siècle : comme les empereurs romains adoptèrent le nous pour référer à euxmêmes,
il est normal qu'on commençât à s'adresser à eux par vous (Larjavaara
1999 : 8). En se généralisant comme formule d'adresse polie, le vouvoiement perdit
de sa valeur, et vers le 16e siècle commença à se répandre une troisième forme
d'adresse considérée comme plus élégante, composée d'un titre accompagné d'un
verbe à la troisième personne. On voit l'influence de cette forme encore p.ex. en
italien et en allemand, où la forme de politesse standard est le pronom de la
troisième personne (Lei, Sie), tandis qu'en français et en finnois, l'emploi du pronom
de la deuxième personne (vous) s'est stabilisé (Korhonen 1996 : 30-31, Yli-Vakkuri
1989a : 61-62). Les formes verbales peuvent en soi porter la marque de l'adresse et
le pronom peut être omis, ce qui est le cas par exemple en finnois et en italien :
minne mene- t / minne sinä menet'où vas-tu' ; vado

     
  • ISBN : 978-2-296-13972-5 • avril 2011 • 16 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat