• Couverture Quand la traduction se fait perversion : de l’apologie d’un nouvel ordre social à la farce. Étude de la représentation de l’homme noir dans The Gold Bug d’Edgar Poe et dans sa traduction française par Charles Baudelaire
  • 4eme Quand la traduction se fait perversion : de l’apologie d’un nouvel ordre social à la farce. Étude de la représentation de l’homme noir dans The Gold Bug d’Edgar Poe et dans sa traduction française par Charles Baudelaire

QUAND LA TRADUCTION SE FAIT PERVERSION : DE L’APOLOGIE D’UN NOUVEL ORDRE SOCIAL À LA FARCE. ÉTUDE DE LA REPRÉSENTATION DE L’HOMME NOIR DANS THE GOLD BUG D’EDGAR POE ET DANS SA TRADUCTION FRANÇAISE PAR CHARLES BAUDELAIRE

Images changeantes de l'Inde et de l'Afrique
Date de publication : avril 2011
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

"In the present case – indeed in all cases of secret writing – the first question
regards the language of the cipher; for the principles of solution […] depend
upon, and are varied by, the genius of the particular idiom."
(The Gold Bug, p. 99)
Dans le cadre de ce colloque sur "les images changeantes de l’Afrique",
nous avons choisi de nous intéresser à la langue comme vecteur de
représentation – de l’homme noir en l’occurrence. Cette représentation, dans le
cas du texte de Poe comme dans celui de Baudelaire nous a paru reposer
essentiellement sur certains choix d’écriture mais aussi sur des choix de lecture,
car enfin pour accéder à la représentation symbolique qui se cache derrière les
mots, il faut d’abord en déchiffrer les signes.
"The Gold Bug" est une histoire de chasse au trésor … en apparence tout
du moins. Car le récit se révèle rapidement être une quête du sens, pour les
personnages comme pour

     
  • ISBN : 978-2-296-54139-9 • avril 2011 • 10 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat