• Couverture Darwin au music-hall parisien
  • 4eme Darwin au music-hall parisien

DARWIN AU MUSIC-HALL PARISIEN

Cet article est un extrait du livre suivant :
L'Héritage de Charles Darwin dans les cultures européennes


Date de publication : mai 2011
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Comment les notions darwiniennes ont-elles influencé le spectacle populaire en
France? Pour répondre à cette question, cette étude prend en compte la
coïncidence incontournable des théories médicales en physiologie, neurologie et
psycho-pathologie avec celles de Darwin, y compris la notion de l’évolution
régressive. On voit naître une nouvelle esthétique au café-concert et ensuite au
music-hall, née de cet amalgame et qui se réfère aux instincts, aux mouvements
incontrôlés, à l’animalité, et à la "sauvagerie".
À partir de 1878, lorsque Darwin est élu membre correspondant à
l’Académie des Sciences en France, la presse populaire s’approprie de plus en
plus les publications des scientifiques sur l’évolution, qu’elle vulgarise auprès
du grand public. Cette diffusion dans la presse s’accompagne d’une
incorporation dans les spectacles de masse. Les numéros de foire, de caféconcert
et de music-hall sont alors revus sous un nouvel éclairage, celui du
darwinisme. Qui plus est, les idées sur l’évolution se répandent précisément au
même moment que celles sur l’hystérie, l’épilepsie, et la dégénérescence dans la
presse, dans L’Iconographie photographique de la Salpêtrière, et grâce aux
séances publiques de Jean-Martin Charco

     
  • ISBN : 978-2-296-55111-4 • mai 2011 • 10 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat