• Couverture Résurgences créationnistes en Europe : le cas de la Grande-Bretagne
  • 4eme Résurgences créationnistes en Europe : le cas de la Grande-Bretagne

RÉSURGENCES CRÉATIONNISTES EN EUROPE : LE CAS DE LA GRANDE-BRETAGNE

Cet article est un extrait du livre suivant :
L'Héritage de Charles Darwin dans les cultures européennes


Date de publication : mai 2011
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Dans le monde universitaire ou dans les médias, il est d’usage d’opposer les
États-Unis, où Darwin aurait du mal à s’imposer, à l’Europe, où son message
serait très largement accepté. "Europeans do seem to be more enlightened than
Americans when it comes to evolution. […] Just 40% of Americans accept the
theory of evolution, down from 45% in 1985. In Europe, that figure has
increased, from 65% in 1992 to 70% in 2005", soulignaient récemment deux
journalistes du magazine Nature350. De même, pour Jean Staune, fondateur et
secrétaire général de l’Université interdisciplinaire de Paris (dont l’objectif est
officiellement de "contribuer à renouer le dialogue rompu par une certaine
modernité entre l’ordre des faits et l’ordre des valeurs afin de mieux
comprendre l’articulation entre les implications de la recherche scientifique et la
quête de sens"351), les débats entre néo-darwiniens et créationnistes, et plus
récemment avec les tenants de la théorie de l’Intelligent Design, sont réservés
aux États-Unis. "En Europe, la situation est assez différente à cause du très
faible poids des créationnistes et du fai

     
  • ISBN : 978-2-296-55111-4 • mai 2011 • 20 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat