• Couverture La mémoire de 1907 dans la culture communiste ou les usages politiques du passé
  • 4eme La mémoire de 1907 dans la culture communiste ou les usages politiques du passé

LA MÉMOIRE DE 1907 DANS LA CULTURE COMMUNISTE OU LES USAGES POLITIQUES DU PASSÉ

Vin et République
Date de publication : janvier 2010
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Cet extrait de La révolte des gueux montre comment le PCF a su utiliser à
plusieurs moments de son histoire la révolte des vignerons du Midi en
1907. La référence à une épopée des luttes paysannes est assez rare dans la
culture communiste, qui valorise surtout le prolétariat urbain et ses
combats, pour être soulignée. Mais la révolte du "Midi rouge de 1907"
reste un exemple à suivre, c'est celui de "la levée des gueux" sous la plume
d'André Marty1 - qui participa à la prise de la Préfecture de Perpignan.
Cette mise en scène du "grandiose mouvement de 1907 [qui] a montré
l'énorme puissance du mouvement de masse paysan, la force irréductible
de l'action organisée et vigoureuse des petits propriétaires et des ouvriers
agricoles"2, souligne les enjeux des usages du passé, mais aussi la référence
à suivre sur tout le siècle ; c'est la mémoire communiste de l'événement.
Si le thème de la mémoire a envahi la production historique et
sociologique dès les années soixante-dix, il existe une véritable polysémie
de la notion de mémoire : souvenir, mémoire nationale, mémoire collective
et/ou partisane, etc. Dans cette acception multiple du concept, il a fallu
faire un choix et la définition retenue, qui reste simple et large à la fois, est
celle proposée par Saint-Augustin : la "présence du passé"3 ou "le fil
rouge" pour reprendre la terminologie de Marie-Claire Lavabre4. Il sera
alors utile de mesurer les termes, les enjeux et les form

     
  • ISBN : 978-2-296-10750-2 • janvier 2010 • 13 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat