• Couverture
  • 4eme

"ME S COMPAT R I OT E S QUE L'ON FUSI L L E …" 1 TROIS DÉPUTÉS MÉRIDIONAUX À LA TRIBUNE FACE À LA RÉVOLTE DES VIGNERONS DE 1907 : ETUDE LINGUISTIQUE D'UNE "SCÈNE DISCURSIVE" PARLEMENTAIRE

Vin et République
Date de publication : janvier 2010
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

"Un orage parlementaire"2 : c'est ce que la Révolte des vignerons du
Midi n'aura pas manqué de provoquer à la Chambre des Députés durant le
mois de juin 1907. Les débats parlementaires représentent, à ce titre, sans
aucun doute, une source précieuse et inépuisable pour qui veut comprendre
la perception nationale du mouvement vigneron3.
Trois séances se distinguent cependant des autres. Alors que le débat
avait été jusque là dominé par des discussions qui étaient avant tout celles de
spécialistes sur la crise économique que traverse alors la viticulture
méridionale, les séances du 18 juin, du 21 juin et du 28 juin, et plus
particulièrement les discussions d'interpellations, ouvrent une véritable
brèche polémique, face à la politique répressive du président du Conseil et
ministre de l'Intérieur, Georges Clemenceau, et face aux "tragiques
évènements"4 qui ont lieu entre le 18 et le 21 juin5.
Mais c'est plus particulièrement sur les interventions de trois députés
méridionaux au cours de la séance du 28 juin que va porter cette
communication. Il s'agit de Justin Augé, député radical-socialiste de
l'Hérault, de Felix Aldy, député socialiste de l'Aude, ancien maire de
Narbonne et ancien adjoint du maire Ernest Ferroul, et enfin d'Albert
Bedouce, député socialiste de la Haute-Garonne et maire de Toulouse.
Il faut d'ores et déjà dire un mot de l'

     
  • ISBN : 978-2-296-10750-2 • janvier 2010 • 12 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat