• Couverture Espaces, territoires, frontières : pratiques et représentations à la croisée des populations sédentaires et nomades (le cas des Bouriates d’Aga)1
  • 4eme Espaces, territoires, frontières : pratiques et représentations à la croisée des populations sédentaires et nomades (le cas des Bouriates d’Aga)1

ESPACES, TERRITOIRES, FRONTIÈRES : PRATIQUES ET REPRÉSENTATIONS À LA CROISÉE DES POPULATIONS SÉDENTAIRES ET NOMADES (LE CAS DES BOURIATES D’AGA)1

Cet article est un extrait du livre suivant :
Panorama de l'anthropologie russe contemporaine


Date de publication : mai 2011
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Les sociétés nomades ont par leur caractère un rapport à l’espace
très différent de celui des sociétés sédentaires. Dans les deux
systèmes, l’espace est pensé dans son rapport "avec d’autres
niveaux de l’expérience, au premier rang desquels la parenté et la
mémoire" (Sagnes, 2004). Pour les nomades, beaucoup plus que
pour les sédentaires, l’appartenance locale est fondée davantage sur
la parenté que sur la résidence. La structure de parenté clanique
contribue à cette construction singulière d’échelles d’appartenance.
Les clans ne sont propres ni à un "peuple" au sens ethnique, ni à
un territoire donné, mais recouvrent de manière transversale
plusieurs d’entre eux : "la perpétuation des identités, notamment
par transmission agnatique, tend à l’emporter

     
  • ISBN : 978-2-296-54624-0 • mai 2011 • 28 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat