• Couverture LES QUARTIERS PRECOLONIAUX D'OUZBEKISTAN : SYMBOLES POLITIQUES ET EMPREINTES SOCIALES Tachkent et Boukhara

LES QUARTIERS PRECOLONIAUX D'OUZBEKISTAN : SYMBOLES POLITIQUES ET EMPREINTES SOCIALES TACHKENT ET BOUKHARA

Cet article est un extrait du livre suivant :
Pérennité urbaine, ou la ville par-delà ses métamorphoses


Date de publication : janvier 2009
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

En Ouzbékistan subsistent les traces de cités précoloniales. Autrefois
centres urbains ponctuant les routes de la soie, elles sont réduites aujourd'hui
à des quartiers aux maisons en brique crue d'un à deux étages, repliées
autour de leur cour intérieure, tournant le dos à la rue, étroite et
labyrinthique. Ce tissu urbain ponctué de monuments souvent sacrés est un
vestige fragile des siècles passés, menacé par des conditions naturelles
difficiles, par de nouvelles aspirations sociales - le confort, la modernité -
par des infrastructures inadaptées dans un contexte où l'argent manque
cruellement. Ces quartiers ont pourtant traversé un siècle de bouleversements
politiques : en 18651, l'Asie centrale est colonisée par les Russes. A la cité
précoloniale s'ajoute une ville coloniale puis soviétique qui émane de
puissances politiques conquérantes, étrangères à l'héritage urbain
préexistant. En

     
  • ISBN : 978-2-296-07449-1 • janvier 2009 • 14 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : recto