• Couverture LES QUARTIERS URBAINS DES DIASPORAS, PERENNITE ET REINVENTION DES IDENTIFICATIONS

LES QUARTIERS URBAINS DES DIASPORAS, PERENNITE ET REINVENTION DES IDENTIFICATIONS

Cet article est un extrait du livre suivant :
Pérennité urbaine, ou la ville par-delà ses métamorphoses


Date de publication : janvier 2009
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Associer pérennité urbaine et diaspora peut sembler a priori dissonant. En
effet, les groupes se revendiquant en diaspora sont généralement abordés
sous l'angle du transnationalisme ou de la mondialisation1, plutôt que sous
l'angle de leurs ancrages urbains. L'échelle locale et urbaine est
principalement utilisée pour décrire les formes d'implantation des groupes
immigrés, sans penser le rapport avec la catégorie diasporique.
Mon propos est ici d'envisager deux postures épistémologiques concernant
le lien entre diaspora et villes : l'approche essentialiste, défendant la
pérennité urbaine et l'approche postmoderne, analysant les métamorphoses
de ces quartiers, voire l'absence même de territoires identitaires. En quoi les
groupes se désignant comme diasporas peuvent-ils être des facteurs de
continuum ou de changements urbains?

     
  • ISBN : 978-2-296-07449-1 • janvier 2009 • 14 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : recto