• Couverture Ce qui compte et ce qui ne compte pas : usages des statistiques et violences faites aux femmes
  • 4eme Ce qui compte et ce qui ne compte pas : usages des statistiques et violences faites aux femmes

CE QUI COMPTE ET CE QUI NE COMPTE PAS : USAGES DES STATISTIQUES ET VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Cet article est un extrait du livre suivant :
Genre, politiques sociales et citoyenneté


Date de publication : avril 2011
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Résumé
Cet article explore la façon dont les statistiques de police traitent de la
question des violences envers les femmes, qui n'apparaissent pas de façon
spécifique dans les publications annuelles des chiffres de la délinquance.
Une analyse des conditions de production de ces chiffres, qui représentent
les données principales à disposition des décideurs politiques en matière de
sécurité, montre le caractère subjectif des données mises en évidence. Loin
de faire l'objet d'un simple oubli, les violences envers les femmes sont
masquées au terme d'un travail d'invisibilisation et de dépolitisation qui a
pour effet de les présenter comme non prioritaires pour l'action publique.
POLITIQUES PUBLIQUES — POLITIQUES DE SÉCURITÉ — VIOLENCES
ENVERS LES FEMMES — STATISTIQUES — INSÉCURITÉ

     
  • ISBN : 978-2-296-13979-4 • avril 2011 • 22 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat