• Couverture Je ne suis pas certain qu'un cinéaste doive être un documentariste de son pays
  • 4eme Je ne suis pas certain qu'un cinéaste doive être un documentariste de son pays

JE NE SUIS PAS CERTAIN QU'UN CINÉASTE DOIVE ÊTRE UN DOCUMENTARISTE DE SON PAYS

Cet article est un extrait du livre suivant :
Le Cercle rouge : lectures croisées


Date de publication : mars 2011
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Pour un film dont on a tant vanté le scénario finement ciselé,
"machiné avec minutie" (Les Nouvelles littéraires), telle une
"mécanique bien réglée" (L'Aurore), "bien huilée" (Minute),
qui "tourne rond" (France-Soir) ; un travail d'"orfèvre"
(Réforme) d'un cinéaste-scénariste, Melville, qui parvient
"comme par miracle à emboîter les morceaux du puzzle" (Le
Monde), de sorte que "les faits s'organisent avec une
exactitude solennelle" (Le Figaro)…, il est pour le moins
curieux de constater que les résumés de l'intrigue proposés par
les critiques de 1970 comportent un si grand nombre
d'inexactitudes. Ainsi par exemple, pour André Besseges
(France Catholique) comme pour Robert Chazal (France-Soir),
Alain Delon libéré de prison quitte Paris (!) en voiture, après
avoir réglé quelques comptes ; ce que confirme le journaliste
des Échos qui le voit prendre alors la route

     
  • ISBN : 978-2-296-54114-6 • mars 2011 • 16 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat