• Couverture DU CONSEIL DE LA CONCURRENCE A L'AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE
  • 4eme DU CONSEIL DE LA CONCURRENCE A L'AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE

DU CONSEIL DE LA CONCURRENCE A L'AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE

Entreprises et loi de modernisation de l'économie
Date de publication : avril 2011
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Les économistes affirment depuis longtemps qu'il existerait une main
invisible du marché qui permet à celui-ci de se réguler de lui-même et de corriger ses
éventuelles imperfections1. La conséquence la plus immédiate de ce courant de
pensée, est d'une part, d'éviter voire de rendre illégitimes les interventions de l'Etat
en vue de réguler le marché et, d'autre part, de rendre inutiles des règles, de
comportement notamment, en cette matière2. Si l'on peut, dans l'absolu, trouver
souhaitable que les agents économiques se régulent d'eux-mêmes et fassent preuve
de leur capacité à se conformer à des règles se recommandant de l'intérêt général, il
faut bien avouer cependant que la réalité en est fort éloignée3. Les exemples sont
nombreux qui attestent de comportements répréhensibles qui faussent le libre jeu de
la concurrence et donc l'équilibre dont il n'est pas excessif de penser qu'il est l'une
de ses finalités4. La fixation de règles par le législateur est donc une incontestable
nécessité5.

     
  • ISBN : 978-2-296-13975-6 • avril 2011 • 20 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat