• Couverture Gouverner le choix procréatif: biopolitique, libéralisme, normalisation
  • 4eme Gouverner le choix procréatif: biopolitique, libéralisme, normalisation

GOUVERNER LE CHOIX PROCRÉATIF: BIOPOLITIQUE, LIBÉRALISME, NORMALISATION

revue d'origine de cet article : Cultures et Conflits 78

Date de publication : avril 2011
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Le 18 novembre 2009, le Fonds des Nations Unies pour la Population
(Unfpa) publiait un rapport selon lequel le poids de la natalité des pays en
développement menacerait le climat mondial et serait un des premiers moteurs
du réchauffement climatique 1. Le rapport concluait à la nécessité de développer
dans ces pays une nouvelle politique démographique, basée non pas sur
des mécanismes de coercition ou des sanctions pour réglementer le nombre
des naissances, mais sur le développement de l'égalité des sexes, l'éducation
des filles et le planning familial. Le présupposé de ce modèle d'action est bien
la conviction qu'en développant l'éducation sexuelle et les services de santé
reproductive, les pays qui souffrent d'une croissance démographique excessive
parviendront à donner à leurs citoyens et surtout aux citoyennes les
moyens d'un libre choix en matière reproductrice, la population s'autorégulant
ainsi, comme le marché, par la liberté de ses acteurs. Dans ce rapport de
l'UNFPA, il y a donc l'idée que le "destin" démographique de nos sociétés
dépend, d'une part, d'une gestion technocratique rationnelle, s'appuyant sur
une forme spécifique de savoir et se concrétisant en une action politique sur
un ensemble de facteurs apparemment éloignés

     
  • ISBN : 978-2-296-54483-3 • avril 2011 • 28 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat