• Couverture
  • 4eme

"IL N'Y A PAS DE PUBLIC SPÉCIFIQUE"

Cet article est un extrait du livre suivant :
Projets culturels et participation citoyenne


Date de publication : octobre 2010
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Le titre de cette intervention est directement inspiré de celui du
dossier que j'ai coordonné avec Lisa Pignot pour la revue de
l'Observatoire des politiques culturelles en 2007. Il est bien sûr
provocateur, et non pas normatif : il ne s'agit pas de nier les
différences qui peuvent exister entre les groupes sociaux face à ce
qu'on appelle la culture dans les politiques culturelles, c'est-à-dire,
pour le formuler rapidement, l'offre de biens culturels légitimes. Le
sous-titre aurait d'ailleurs dû être le suivant : "…mais il y a des
politiques spécifiques pour certaines catégories de population".
J'articulerai mon propos en quatre points. Je ferai d'abord un retour
sur l'impact de cette publication. J'analyserai ensuite quelques
caractéristiques de la rhétorique politique au sujet de ces publics.
J'évoquerai la question de la culture populaire qui me parait à tort
occultée par la focalisation su

     
  • ISBN : 978-2-296-12576-6 • octobre 2010 • 14 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat