• Couverture LA PLACE CENTRALE DE LA FEMME DANS LES INSTITUTIONS DU BURUNDI PRECOLONIAL : UNE LEÇON DE LA TRADITION A LA MODERNITE
  • 4eme LA PLACE CENTRALE DE LA FEMME DANS LES INSTITUTIONS DU BURUNDI PRECOLONIAL : UNE LEÇON DE LA TRADITION A LA MODERNITE

LA PLACE CENTRALE DE LA FEMME DANS LES INSTITUTIONS DU BURUNDI PRECOLONIAL : UNE LEÇON DE LA TRADITION A LA MODERNITE

Glimpses of african cultures
Date de publication : avril 2011
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

INTRODUCTION
La plupart des écrits portant sur les sociétés africaines précoloniales ont
tendance à présenter ces dernières comme fondamentalement injustes à
l’égard de la femme, que dans ces sociétés la femme est considérée comme
inférieure à l’homme et que dans les institutions sociales et politiques elle
n’occupait qu’une position marginale par rapport à l’homme dont elle était
dépendante (Coquery-Vidrovitch et Thébaud 1997 ; Locoh et Nguessan
2008). On a tenté de faire la même analyse pour la société burundaise
(Eggers 2006, OAG 2008) et lorsqu’en 2005, le premier Gouvernement
post-transition accorda à deux femmes les postes de Présidente du Parlement
et de Deuxième Vice-Présidente de la République, tout le monde croyait que
c’était une nouveauté ou une révolution par rapport à la tradition burundaise
qui donnait très peu de place à la femme

     
  • ISBN : 978-2-296-54185-6 • avril 2011 • 32 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat