• Couverture La parentification chez l'enfant exposé à la violence conjugale1
  • 4eme La parentification chez l'enfant exposé à la violence conjugale1

LA PARENTIFICATION CHEZ L'ENFANT EXPOSÉ À LA VIOLENCE CONJUGALE1

revue d'origine de cet article : Revue internationale de l'éducation familiale 29


Date de publication : septembre 2011
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

La parentification de l'enfant exposé à la violence conjugale constitue un
important médiateur de l'adaptation de l'enfant. Au-delà de la violence
elle-même, la parentification contribue à la détresse de l'enfant. À ce
jour, les variables associées à la parentification de l'enfant exposé à la
violence conjugale sont peu connues. La présente étude veut vérifier la
contribution respective des caractéristiques propres à l'enfant, à la mère
ainsi qu'à la relation mère-enfant. Il est prédit que plus les violences sont
fréquentes ou sévères, plus l'enfant se blâme pour la violence, plus la
détresse de la mère est élevée et plus la qualité de la relation mère-enfant
est faible, plus l'enfant est parentifié. La recherche a été menée auprès de
117 mères victimes de violence conjugale et leur enfant âgé de 8 à 12
ans. Les résultats confirment la contribution des caractéristiques du
parent, celles de l'enfant de façon plus marginale, mais surtout ils font
ressortir l'importance de la qualité de la relation mère-enfant et, plus
particulièrement, l'attitude négative de

     
  • ISBN : 978-2-296-55256-2 • septembre 2011 • 24 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat