• Couverture Agressions et homicides dans les rues de Londres au XIXème siècle : crise sociale grave ou psychose ?
  • 4eme Agressions et homicides dans les rues de Londres au XIXème siècle : crise sociale grave ou psychose ?

AGRESSIONS ET HOMICIDES DANS LES RUES DE LONDRES AU XIXÈME SIÈCLE : CRISE SOCIALE GRAVE OU PSYCHOSE ?

revue d'origine de cet article : Cycnos 27

Date de publication : septembre 2011
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Dès que l’auteur d’un roman policier évoque Londres, l'espace
public de cette ville, la rue en particulier, semble être associé aux crimes de
sang les plus terrifiants que l'on puisse imaginer. Les exactions de Jack
l'Eventreur en particulier - cinq crimes odieux1, les corps des victimes ayant
été littéralement dépecés - planent de toute leur macabre envergure sur la
capitale britannique et sur ce qu'ont pu en dire bien des écrivains. Ainsi le
roman Singing in the Shrouds (paru en 1958) de la Néo-Zélandaise Ngaio
Marsh2, communément considérée à l'époque comme la première dauphine
d'Agatha Christie, commence-t-il par la découverte du corps inanimé d'une
jeune femme dans une ruelle sombre du quartier du port ("The Pool of
London") un soir de brume, une brume si épaisse, nous explique la
romancière, qu'elle transforme les êtres humains en "fantômes". Quant au
profil psychologique de l'assassin, un quasi-psychopathe, qui avouera, une
fois pris, avoir choisi ses victimes totalement

     
  • ISBN : 978-2-296-55352-1 • septembre 2011 • 18 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat