• Couverture LES AFFECTS LYRIQUES CHEZ SCHOENBERG NIHILISME ET DÉSENCHANTEMENT
  • 4eme LES AFFECTS LYRIQUES CHEZ SCHOENBERG NIHILISME ET DÉSENCHANTEMENT

LES AFFECTS LYRIQUES CHEZ SCHOENBERG NIHILISME ET DÉSENCHANTEMENT

Cet article est un extrait du livre suivant :
La parole sur scène


Date de publication : novembre 2008
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Schoenberg et le désenchantement. Ou encore, Schoenberg et la guerre.
La violence de l'homme contre l'homme s'exprime aussi dans la musique.
C'est un des paradigmes de la civilisation européenne qui n'échappe pas
à Schoenberg. Les lois de la composition musicale accompagnent l'histoire,
la politique, la dimension éthique de l'individu face au péril de la
mort. Comme si la tradition musicale occidentale instituait la possibilité
même d'un commentaire de l'histoire; comme si, le cas échéant, elle
pouvait être le témoin d'un processus meurtrier instauré par la guerre;
comme si au-delà de la dimension du témoignage elle avait un rôle à jouer
dans un dispositif dont l'identité repose sur une croyance inconditionnelle
au logos, à l'intelligibilité et à la raison. Autrement dit, la musique
est déjà en soi un phénomène qui appartient à l'ordre philosophique et
politique. On comprendra dès lors que Schoenberg, au travers l'histoire
de la rhétorique music

     
  • ISBN : 978-2-296-06701-1 • novembre 2008 • 20 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoverso