L'IRRATIONNEL COMME FORME PHILOSOPHIQUE DU MAGIQUE

Le paradoxe d'une rationalisation de l'irrationnel

Olivier Abiteboul


PHILOSOPHIE
Date de publication : janvier 2006
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

La notion de magie n'est pas très appréciée des philosophes. C'est qu'elle fait référence, avec d'autres notions comme la sorcellerie, le merveilleux, ou encore le mystère, le paranormal, le surnaturel, etc., à un domaine non philosophique, ou plutôt, anti-philosophique. On le sait, la tradition philosophique est en très grande partie marquée par l'importance de la raison et du rationnel. Aussi semble-t-elle exclure tout ce qui ne relève pas de cette dernière, tout ce qui est ou semble incompréhensible. Elle désignera ainsi philosophiquement par le concept d'irrationnel tout ce qui ne ressortit pas à la raison philosophique. On peut ainsi se demander quelles sont les formes que prend l'irrationnel en philosophie, mais aussi se poser la question essentielle de savoir si la philosophie peut intégrer en elle le problème de l'irrationnel ou, si l'on préfère, peut rationaliser l'irrationnel.

     
  • Olivier ABITEBOUL
  • janvier 2006 • 0 pages