• Couverture Penser la Méditerranée et méditerranéiser la pensée

PENSER LA MÉDITERRANÉE ET MÉDITERRANÉISER LA PENSÉE

Edgar Morin

revue d'origine de cet article : Confluences Méditerranée 28

GÉOPOLITIQUE, RELATIONS INTERNATIONALES, DIPLOMATIE
Date de publication : décembre 1998
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Les cartes géographiques et par là-même nos représentations mentales nous empêchent de voir la Méditerranée. Je le compris à Valence, où, devant faire un cours sur la Méditerranée, j'en demandai une carte. La carte, cherchée partout, fut introuvable : il y avait des cartes d'Europe, d'Asie, d'Afrique, mais pas de carte méditerranéenne. Et pourtant, durant des milliers d'années, cette mer fut matricielle et porta en elle la plénitude civilisatrice. Durant l'Empire romain elle fut littéralement le centre d'un monde provisoirement pacifié. C'étaient les terres qui entouraient la mer. Puis à partir du XVIe siècle lui est venu le nom de mer-au-milieu-desterres, Méditerranée. Ce nom fut une conséquence du développement des civilisations continentales. Aujourd'hui la plénitude est devenue vide, la mer est devenue frontière.

     
  • ISBN : 2-7384-7359-8 • décembre 1998 • 15 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : recto