• Couverture J’en veux à mourir à ceux qui sont responsables
  • 4eme J’en veux à mourir à ceux qui sont responsables

J’EN VEUX À MOURIR À CEUX QUI SONT RESPONSABLES

Entretien avec le capitaine HAROUN

Jean-Paul Chagnollaud

revue d'origine de cet article : Confluences Méditerranée 25
Algérie

Date de publication : mars 1998
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Nous avons rencontré le capitaine Haroun à Londres où il s’est réfugié après avoir servi pendant 14 ans dans la Sécurité militaire algérienne et décidé de déserter. Depuis quelque temps, il a décidé de s’exprimer un peu dans la presse et notamment dans l’Observer, pour dire ce qu’il sait du rôle des services spéciaux dans les événements actuels qui déchirent l’Algérie. Ces articles nous ont intéressé car ils permettaient d’avoir une idée — même très approximative — de tout ce qui se trame dans l’ombre et qui conduit souvent à des actions importantes qui pèsent sur le déroulement et l’interprétation de ces événements. Bien entendu, ce type de déclarations est sujet à caution: rien ne prouve qu’il y ait une part de vérité dans les propos d’un homme qui a déserté et vit désormais dans une semi-clandestinité. Mais en même temps, personne ne peut sérieusement croire que les services spéciaux pourraient rester inertes dans une telle situation. Ce n’est pas parce qu’on ignore tout de leurs activités, par définition secrètes, qu’ils ne font rien. Pendant la guerre d’Algérie, les historiens ont montré l’importance du rôle joué par les services spéciaux de l’armée française pour déstabiliser l’adversaire en l’infiltrant, en le manipulant, en le piégeant ou en lui fournissant une multitude d’informations tronquées ou encore en lui faisant endosser des actions qui n’étaient pas les siennes. Les responsables politiques algériens que nous avons rencontrés ont d’ailleurs souvent insisté sur l’importance du rôle de la Sécurité militaire algérienne et aussi sur sa grande efficacité parce qu’elle est formée de gens très compétents.

     
  • ISBN : 2-7384-6527-7 • mars 1998 • 5 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoverso

34 autres articles dans ce numéro

Pour l'Algérie
Introduction
Jean-Paul Chagnollaud
Les faits, à travers la presse algérienne
Anissa Barrak
Presse algérienne : une indépendance fragile
Nadjia Bouzeghrane
Témoigner, quoi qu'il en coûte
Nadjia Bouzeghrane
La liberté de la presse, voie vers la démocratie
Entretien avec Maître Khaled BOURAYOU
Nadjia Bouzeghrane
Journaliste : profession à risques
Entretien avec Brahim BRAHIMI
Nadjia Bouzeghrane
Si loin, si proche…
Entretien avec Arezki METREF
Bernard Ravenel
Avoir 20 ans en Algérie
Nacer Lamine
Alger : retour sur images
Paul Balta
Notre peuple contre le terrorisme
Entretien avec Ahmed OUYAHIA
Paul Balta
L'intégrisme, une contre-culture en Algérie
Entretiens avec Bachir BOUMAAZA, Ahmed ATTAF et Abdelkader TAFAR
Paul Balta
Aucune force ne pourra, à elle seule, remédier à la situation
Entretien avec Abderrazak MAKRI
Jean-Christophe Ploquin
La lumière et les ténèbres
Entretien avec Hachemi CHÉRIF
Nadjia Bouzeghrane
Face au terrorisme, l'alternative patriotique et républicaine
Entretien avec Réda MALEK
Rabeh Sebaa
La politique d'éradication a échoué
Entretien avec Hocine AÏT AHMED
Jean-Paul Chagnollaud, Bernard Ravenel
A qui profite l'escalade dans l'horreur ?
Entretien avec Abdelkrim GHEMATI
Jean-Paul Chagnollaud, Bernard Ravenel
Fragments de douleur
Chérifa Bouatta
D'une guerre à l'autre, le redéploiement de la violence entre soi
Omar Carlier
Un enjeu essentiel : la démocratie
Entretien avec Noureddine SAADI
Nadjia Bouzeghrane
Pourquoi Mohammed Boudiaf a-t-il été assassiné ?
Mahfoud Bennoune
Une exigence : la transparence
Entretien avec Mohammed HARBI
Régine Dhoquois-Cohen, Bernard Ravenel
Repossession identitaire
Entretien avec Benjamin STORA
Bernard Ravenel
Information biaisée et démocratie en devenir
Entretien avec Lahouari ADDI
Bernard Ravenel
La violence bloque toute évolution
Entretien avec Ghazi HIDOUCI
Bernard Ravenel, Anissa Barrak
Violences multiples
Smaïl Goumeziane
Logique de la violence politique
Ahmed Rouadjia
Les femmes au coeur des violences
Entretien avec Fériel LALAMI-FATÈS
Régine Dhoquois-Cohen
L'intégrisme viole les consciences
Entretien avec Doria CHÉRIFATI-MERABTINE
Nadjia Bouzeghrane
Désacraliser le droit musulman
Entretien avec Soheib BENCHEIKH
Jean-Christophe Ploquin
Le salut par l'obéissance
Entretien avec Hocine FSIAN
Rabeh Sebaa
Un système de pensée unique
Entretien avec Waciny LAAREDJ
Nadjia Bouzeghrane
En compagnie de Shakespeare
Abdelkader Farrah
La ville moite
Rabeh Sebaa
31, rue de l'Aigle (Extraits)
Abdelkader Djemaï

du même auteur