• Couverture La fabrique de la coutume au Maroc : le droit des femmes aux terres collectives
  • 4eme La fabrique de la coutume au Maroc : le droit des femmes aux terres collectives

LA FABRIQUE DE LA COUTUME AU MAROC : LE DROIT DES FEMMES AUX TERRES COLLECTIVES

Yasmine Berriane et Karen Rignall

revue d'origine de cet article : Cahiers du Genre 62

Date de publication : mai 2017
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Cet article situe les débats actuels autour de l'accès genré aux terres collectives au Maroc par rapport à une discussion plus large sur l'héritage colonial et la fabrique du droit coutumier. La construction coloniale de la'collectivité ethnique' et l'institutionnalisation du'droit coutumier' ont préservé la coutume comme catégorie juridique mais elles ont rigidifié son application en l'inscrivant dans le cadre plus général du droit positif. La manière dont le droit coutumier et le droit positif se constituent mutuellement a produit un système d'exclusion structurelle des femmes des terres collectives cautionné par l'État. Aujourd'hui, ce système d'exclusion est remis en question par différents acteurs. Ces derniers contribuent à redonner vie aux catégories coloniales en mobilisant la'coutume' à de nouvelles fins et en reproduisant la distinction entre des régimes coutumiers qui oppriment les femmes et un droit positif qui promeut l'égalité. Dans ce contexte, le poids de l'héritage colonial est souvent simplifié, voire même oublié.

     
  • ISBN : 978-2-343-11991-5 • mai 2017 • 21 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat