• Couverture Les agricultrices et la propriété foncière en pays bamiléké (Cameroun)
  • 4eme Les agricultrices et la propriété foncière en pays bamiléké (Cameroun)

LES AGRICULTRICES ET LA PROPRIÉTÉ FONCIÈRE EN PAYS BAMILÉKÉ (CAMEROUN)

Un droit foncier coutumier en tension

Chantal Ndami

revue d'origine de cet article : Cahiers du Genre 62

Date de publication : mai 2017
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

En pays bamiléké, la responsabilité de la production alimentaire incombe aux femmes. Le travail de la terre représente, avec la maternité, un élément important de valorisation sociale. Pour leur permettre d'assumer ce rôle, le régime foncier traditionnel, forgé dans un environnement de peuplement dense et de culture intensive, leur garantissait l'accès à la terre, à travers des droits d'usage et de culture. La législation foncière moderne leur a offert des possibilités d'accéder à la propriété foncière, ce qui représente une avancée par rapport au système coutumier. L'effectivité de ce droit demeure cependant problématique pour les agricultrices qui doivent surmonter de nombreux freins, à la fois sociaux et économiques.

     
  • ISBN : 978-2-343-11991-5 • mai 2017 • 20 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat