• Couverture La nature, le moi et le genre : féminisme, philosophie environnementale et critique du rationalisme
  • 4eme La nature, le moi et le genre : féminisme, philosophie environnementale et critique du rationalisme

LA NATURE, LE MOI ET LE GENRE : FÉMINISME, PHILOSOPHIE ENVIRONNEMENTALE ET CRITIQUE DU RATIONALISME

Val Plumwood

revue d'origine de cet article : Cahiers du Genre 59

Date de publication : décembre 2015
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

L'auteure répond aux critiques adressées par les philosophes féministes à la philosophie environnementale. Le problème viendrait du fait que celleci ait repris des hypothèses issues d'analyses, rationalistes et ethnocentrées, biaisées par un préjugé de genre, concevant la raison comme radicalement distincte du corps et des émotions et appelée à exercer un contrôle sur celles-ci, les femmes, le corps et la nature. Au contraire de la thèse identifiée comme celle du moi divisé, l'auteure développe l'idée que ce qui nous est proche ou personnel (nos arbres, nos rivières) joue un rôle central dans l'acquisition d'une vie morale et d'une sensibilité à l'environnement, en consonance avec les approches féministes d'un moi-en-relation. Rejetant la deep ecology qui poserait le problème d'une métaphysique de l'indifférenciation, l'auteure propose une conceptualisation des relations intrinsèques à l'humain, invitant à dépasser la théorie de la'séparation' masculine et les théories traditionnellement féminines de la'fusion'

     
  • ISBN : 978-2-343-07818-2 • décembre 2015 • 27 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat