• Couverture
  • 4eme

"LA TENUE DE LA CONFRÉRIE DE CHASSEURS TRADITIONNELS DOZO DE CÔTE D'IVOIRE ET SA DIMENSION FONCTIONNELLE (XVIIIE- XXE SIÈCLES)"

Noel Okobé Datro

revue d'origine de cet article : Cahiers de l'IREA 16

Date de publication : février 2018
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Par le terme''tenue'', "il faut entendre un apparat, un habit, un vêtement ou un uniforme que porte un individu, une classe sociale ou un groupe d'individus qui le distingue des autres". La notion de confrérie renvoie, quant à elle, à "une institution pieuse, un corps d'individus unis par un lien fonctionnel. Ce lien peut être socioéconomique, culturel et religieux. (Mortier, 1959 : 87-134). Les''chasseurs traditionnels'', "ne sont autres qu'un groupe d'individus qui pratique l'art cynégétique; c'est-à-dire des personnes qui tuent, ramassent ou capturent vivants des gibiers ou leurs œufs pour leurs besoins alimentaires" (Ripert, 1994 : 123-243) Qualifiés aussi de "braconniers professionnels regroupés au sein d'une confrérie, les Dozo forment un peuple qui ne pratique ni agriculture, ni élevage et qui assure son alimentation en exploitant exclusivement des ressources naturelles spontanées : la chasse, la cueillette" selon L'Encyclopédie Universalis,1993 : 49.

     
  • ISBN : 978-2-343-14315-6 • février 2018 • 40 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat