• Couverture L'in-adhérence spatiale du tramway d'Alger à l'échelle locale
  • 4eme L'in-adhérence spatiale du tramway d'Alger à l'échelle locale

L'IN-ADHÉRENCE SPATIALE DU TRAMWAY D'ALGER À L'ÉCHELLE LOCALE

Aniss Mouad Mezoued

Dynamiques urbaines à Alger
Date de publication : février 2016
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

La production des transports de manière générale, et des transports publics en particulier, est souvent pensée et réalisée dans une logique de déplacement d'un point A à un point B, sans considérer ce qui se passe entre les deux. Cette logique est celle de la ville moderne, façonnée par la division du travail et la répartition des activités suivant des zonings qu'il faut relier entre eux (Ascher, 2005). Aujourd'hui encore, "la ville continue d'être pensée comme ensemble d'activités localisées, le transport n'étant que la conséquence regrettable quoiqu'inévitable de la croissance de la ville et de la distribution spatiale des activités" (Amar, 1993). Cette vision du transport comme lien entre un point A et un point B, considérés tous deux comme des lieux et donc comme des espaces-temps, envisage la liaison même entre ces deux points comme étant hors de l'espace-temps, comme un non-lieu. Ce serait un vide qu'il faut soit réduire par l'augmentation toujours plus importante de la vitesse, soit occuper par une distraction ou une activité quelconque (Amar, 1993). Envisagés de la sorte, les transports sont de plus en plus conçus et réalisés en sites propres, pour réduire au maximum les "interférences" extérieures et gagner du temps en allant plus vite. Ils sont, de ce fait, de plus en plus isolés de la ville et de ce qui s'y rapporte comme vie sociale, activités économiques et intensités urbaines.

     
  • ISBN : 978-2-343-08146-5 • février 2016 • 19 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat