• Couverture La pluriactivité rurale au service du maintien de l'agriculture familiale : cas d'une commune du Vakinankaratra, sur les hautes terres de Madagascar
  • 4eme La pluriactivité rurale au service du maintien de l'agriculture familiale : cas d'une commune du Vakinankaratra, sur les hautes terres de Madagascar

LA PLURIACTIVITÉ RURALE AU SERVICE DU MAINTIEN DE L'AGRICULTURE FAMILIALE : CAS D'UNE COMMUNE DU VAKINANKARATRA, SUR LES HAUTES TERRES DE MADAGASCAR

Aurélie Rakotofiringa et Eric Peno

Processus d'innovation et résilience des exploitations agricoles à Madagascar
Date de publication : décembre 2016
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Madagascar est un pays où le secteur primaire représente 27 % du PIB, alors que 72 % de sa population vit dans les campagnes (INSTAT, 2006 et 2004). C'est donc surtout dans les campagnes que vivent les malgaches, mais c'est aussi là que se concentre la majorité de la population pauvre. En effet, la pauvreté à Madagascar devient principalement un phénomène rural et agricole. Si les zones rurales hébergent 72 % de la population malgache, elles concentrent aussi 84 % des pauvres (Razafindravonona et al., 2001). Leurs moyens d'existence dépendent presque exclusivement de l'agriculture et d'activités afférentes. Ce sont les cultures vivrières (riz, tubercules, maïs) qui occupent la plus grande part des surfaces cultivées du pays (plus de 75%), avant les cultures d'exploitation (vanille, girofle, café) qui couvrent 17 % de la superficie totale cultivée (Banque Mondiale, 2003).
Soumise au paradoxe d'un territoire relativement riche en ressources naturelles mais présentant une grande pauvreté, l'île de Madagascar est devenue le lieu d'action et de réflexion de plusieurs types d'organismes de développement, nationaux et internationaux.

     
  • ISBN : 978-2-343-10199-6 • décembre 2016 • 16 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat