• Couverture Le travestissement dans les droits romain et judéo-chrétien
  • 4eme Le travestissement dans les droits romain et judéo-chrétien

LE TRAVESTISSEMENT DANS LES DROITS ROMAIN ET JUDÉO-CHRÉTIEN

Laurent Kondratuk

Cet article est un extrait du livre suivant :
Genre, famille et vulnérabilité


Date de publication : février 2017
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Le travestissement est le fait de masquer ou de modifier l'apparence d'un sujet par quelque artifice, instrument, vêtement ou atours considérés appartenant au genre différent du sien. Cette attitude qui serait à intégrer parmi les ambiguïtés sexuelles d'ordre comportemental (aux côtés des pratiques sexuelles réprouvées voire pénalement qualifiées) démontre tout d'abord une volonté délibérée de la part du sujet travesti de ne pas se plier à la fonction sociale conditionnée par son sexe de naissance. Il peut aussi être imposé par une autorité qui lui est supérieure, pour sanctionner un délit ou par obligation rituelle. Dans l'un ou l'autre cas de figure, le travestissement vient troubler un ordre "naturel", comme peut l'affirmer Sénèque à Lucilius (1er siècle de notre ère) en lui demandant s'il ne pense pas que ce soit aller contre la nature que de porter des vêtements féminins. Le travestissement par le vêtement, pour ne s'intéresser qu'à lui, est de deux types. Soit il est rituel, événementiel, soit il se veut définitif ou récidivant.

     
  • ISBN : 978-2-343-11240-4 • février 2017 • 14 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat