• Couverture La portée abrogatoire des droits supranationaux de l'espace ohada sur les dispositions du COCC
  • 4eme La portée abrogatoire des droits supranationaux de l'espace ohada sur les dispositions du COCC

LA PORTÉE ABROGATOIRE DES DROITS SUPRANATIONAUX DE L'ESPACE OHADA SUR LES DISPOSITIONS DU COCC

Amadou Tidiane Ndiaye

Code des obligations civiles et commerciales du Sénégal (C.O.C.C): cinquante ans après
Date de publication : février 2018
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Le Code des Obligations Civiles et Commerciales (COCC) a cinquante ans1. En cette ère de commémorations, la tiédeur des festivités de célébration de ce demi-siècle d'application du code révèle, au moins, les relations plutôt réservées que les sénégalais entretiennent avec une loi qui régit, pourtant, le plus substantiel de leurs de leur activité juridique. La notoriété, longtemps exclusive, du Code dans la petite communauté des juristes de droit privé est, de nos jours, largement tempérée par de nouveaux venus dont l'activisme et, certainement, les moyens ont fini par convaincre qu'ils sont porteurs de prospérité et de développement. Le COCC conserve encore son succès d'estime. Mais le développement et la diversification sans précédent des sources du droit à propos des matières qu'il régit font douter de la réalité des possibilités de préservation de son intégrité. En outre, il y a comme une sorte d'indifférence à l'égard tout ce qui est sans lien avec les questions relatives au statut personnel, les problèmes de société et la conquête ou l'exercice du pouvoir. Le recensement des thèses et autres travaux académiques depuis l'accession du Sénégal à la souveraineté internationale donne une idée du peu d'intérêt suscité par l'une des premières lois du Sénégal dont l'objectif avoué et assumé était de promouvoir le développement.

     
  • ISBN : 978-2-343-13981-4 • février 2018 • 31 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat