• Couverture La visibilité du traducteur peut-elle être garant d'éthique ?
  • 4eme La visibilité du traducteur peut-elle être garant d'éthique ?

LA VISIBILITÉ DU TRADUCTEUR PEUT-ELLE ÊTRE GARANT D'ÉTHIQUE ?

Christine Raguet

Penser et repenser le postcolonial dans le monde Atlantique
Date de publication : février 2018
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Placer la philosophe Simone Weil en exergue peut paraître inattendu pour évoquer la traduction post-coloniale. Toutefois, cette phrase extraite de "Hitler et la politique extérieure de la Rome antique" renvoie à deux notions-clés qui y sont mises en perspective : l'expansion coloniale - en l'occurrence ici celle de Rome, comparée à celle qu'espéraient mettre en place les nazis - et l'avilissement d'une part de l'humanité, quelles que fussent toutes les formes plus ou moins extrêmes qu'il prit. Ensuite, dans ce court extrait, une formule retient l'attention de tout traducteur : "la disparition des langages" qui accompagne la mort des traditions locales. Une fois ces quelques liens établis, il devient clair qu'ils conduisent au cœur d'un sujet central à la traduction en général, et à la traduction des textes de littérature postcoloniale en particulier, à savoir le rôle des langages1 et la relation entre leur survie et celle des cultures dans lesquelles ils s'épanouissent, ou qu'ils représentent.

     
  • ISBN : 978-2-343-13962-3 • février 2018 • 19 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat