• Couverture Avant-propos
  • 4eme Avant-propos

AVANT-PROPOS

Sylvain Jacopin et Jean-Manuel Larralde

Droit aux visites des personnes incarcérées
Date de publication : mars 2018
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Puisque l'objectif de réinsertion des détenus constitue désormais la mission prioritairement affichée par les systèmes répressifs modernes, le maintien des liens des personnes privées de leur liberté s'est logiquement imposé comme l'une des composantes du traitement pénitentiaire contemporain. Ainsi, selon les Règles pénitentiaires européennes de 2006, "les détenus doivent être autorisés à communiquer aussi fréquemment que possible - par lettre, par téléphone ou par d'autres moyens de communication - avec leur famille, des tiers et des représentants d'organismes extérieurs, ainsi qu'à recevoir des visites desdites personnes" (Règle 24.1). Dans le même sens, en droit interne, la loi pénitentiaire du 24 novembre 2009 (article 35) fait du droit aux visites une garantie du droit fondamental au respect de la vie privée et familiale. Le respect du droit aux visites permet, en effet, de maintenir les liens familiaux et personnels du détenu, mais aussi d'accéder à un défenseur, à un représentant du culte, à un visiteur, à des personnels de santé, etc… Toutefois, l'exercice des droits fondamentaux au sein des établissements pénitentiaires est soumis à de fortes restrictions, qui renvoient principalement à l'exigence de l'ordre et de la sécurité dans ces milieux spécifiques.

     
  • ISBN : 978-2-343-14292-0 • mars 2018 • 2 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat