• Couverture Introduction
  • 4eme Introduction

INTRODUCTION

Ledegen Gudrun

Mauvaises langues
Date de publication : mars 2018
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Les mauvaises langues, la mauvaise langue, constituent des termes polysemiques en francais comme dans la plupart des langues romanes (mais non dans les langues germaniques : bad language / tongues, slechte taal / kwaadspreken...), sont un veritable condense de problematiques en sociolinguistique :
— par essence, celle-ci s'occupe des varietes de langue, de la langue, mises de cote par celle qui est pronee par l'institution, c'est-a-dire la bonne norme, le Bon Usage. Pays solidement ancre dans l'≪ ideologie du standard ≫ (Milroy et Milroy, 1985), la France valorise fortement une seule norme, au point de ne designer que celle-ci avec le terme français. Les sociolinguistes etudient les langues et varietes qui sont a la marge : les varietes de francais regionales, les dialectes encore en usage (comme le gallo, l'alsacien), les differentes langues de France (dont la LSF),... Autrement dit, les'mauvaises langues' au sens de variations condamnees, mauvais usage, incorrect, non valorisee, souvent jugees indignes de recherches scientifiques. Et elle leur decouvre des prestiges caches, parfois des usages insoupconnes,
— la sociolinguistique s'interesse aussi a l'aspect commerage, bavardage, de l'expression mauvaises langues', plus specifiquement par le biais des discours epilinguistiques, des discours tenus sur les langues, les pratiques, nous ramenant au coeur meme de la recherche sociolinguistique ou les pratiques et les discours sur les pratiques s'imbriquent solidement.

     
  • ISBN : 978-2-343-13723-0 • mars 2018 • 3 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat