• Couverture Le
  • 4eme Le

LE "VARIAMINANANA" LA MAUVAISE LANGUE DE LA MIGRANCE ? QUESTIONNEMENTS GLOTTOPOLITIQUES

Rasoloniaina Brigitte

Mauvaises langues
Date de publication : mars 2018
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Pour comprendre la place qu'occupe actuellement le malgache écrit et oral en France et situer le variaminanana dans ce contexte, il nous paraît important de rappeler brièvement l'histoire de cette immigration. Les Malgaches ont tout d'abord migré vers l'Europe, pour de longues études dans différentes disciplines (droit, économie, médecine, littérature...). Ayache (1976) précise que les premiers Malgaches sont partis en Grande-Bretagne car Madagascar a d'abord connu la colonisation anglaise. Dans la période de 1890 à 1950, la raison principale de la venue en France d'intellectuels malgaches était de "puiser la langue française à la source même", étant donné la réorientation radicale de l'enseignement à Madagascar imposée par la colonisation française (Circulaire du 9 novembre 1896). Par la suite, certains anciens soldats qui ont participé aux deux guerres s'étaient établis en France (Rabeherifara, 2009). Il faut aussi souligner que de 1950 à 1970, les étudiants, plus nombreux, sont rentrés à Madagascar après leurs études et ont trouvé un poste de cadres supérieurs ou de hauts fonctionnaires (Rajaonah, 2009, 160).

     
  • ISBN : 978-2-343-13723-0 • mars 2018 • 13 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat