• Couverture La régulation de la charge émotionnelle dans le secteur des services à la personne
  • 4eme La régulation de la charge émotionnelle dans le secteur des services à la personne

LA RÉGULATION DE LA CHARGE ÉMOTIONNELLE DANS LE SECTEUR DES SERVICES À LA PERSONNE

Corinne Vandeweerdt

Intelligence et compétence émotionnelles en entreprise
Date de publication : juin 2018
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Le monde du travail inquiète toujours plus les entreprises, étant donné les risques psychosociaux toujours grandissants. Dans ce contexte, les émotions au travail sont sous les projecteurs en organisation. Parce qu'elles peuvent constituer des indicateurs de mal-être, ou au contraire, des régulateurs bénéfiques de l'activité et de tensions internes, elles font de plus en plus souvent l'objet d'une attention particulière. Elles ont pourtant été pendant longtemps "dans le collimateur". Considérées comme illogiques, subjectives, irrationnelles, incontrôlables, les émotions étaient surtout étudiées comme des variables intermédiaires à contrôler. Dans les travaux anglo-saxons notamment, les émotions étaient étudiées en tant que biais interférant avec la cognition (Tversky & Kahneman, 1974, 1981 ; Izard, 1977 ; Ajzen & Kruglanski, 1983 ; Lerner & Tiedens, 2006). Depuis une vingtaine d'années, on sait que les émotions sont nécessaires à la cognition. Le système émotionnel dépend d'une structure située dans le lobe temporal, l'amygdale, jouant un rôle actif dans les processus cognitifs tels que la mémoire (Ledoux, 1994 ; Cahill et al., 1996).

     
  • ISBN : 978-2-343-14507-5 • juin 2018 • 21 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat