• Couverture L'influence translinguistique sur le cas partitif en finnois L2 : le cas des apprenants francophones
  • 4eme L'influence translinguistique sur le cas partitif en finnois L2 : le cas des apprenants francophones

L'INFLUENCE TRANSLINGUISTIQUE SUR LE CAS PARTITIF EN FINNOIS L2 : LE CAS DES APPRENANTS FRANCOPHONES

Marita Härmälä Maarit Mutta

revue d'origine de cet article : Cahiers d'Etudes hongroises et finlandaises 21

Date de publication : juillet 2018
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Cet article explore le transfert linguistique chez les apprenants plurilingues débutant leurs études de finnois dans une université française. Nous nous intéressons à la question de savoir comment les apprenants débutants mobilisent leurs connaissances linguistiques antérieures, surtout celles d'autres langues précédemment apprises. Puisque le français et le finnois sont issus de familles linguistiques différentes (i.e. indo-européenne vs. finno-ougrienne), la divergence structurelle et plus précisément le système de déclinaison en finnois pose des problèmes aux apprenants. Le finnois est une langue agglutinante où les cas grammaticaux tels que le nominatif, le partitif, le génitif et l'accusatif indiquent des fonctions syntaxiques, ce qui diffère partiellement du français. Le partitif français ne correspond pas au partitif finnois qui a avant tout une fonction aspectuelle (Larjavaara 1991 ; Mahieu 2009).

     
  • ISBN : 978-2-343-15136-6 • juillet 2018 • 16 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat