• Couverture Le nunavut et l’espace-monde, contacts culturels et genèse d’une urbanité
  • 4eme Le nunavut et l’espace-monde, contacts culturels et genèse d’une urbanité

LE NUNAVUT ET L’ESPACE-MONDE, CONTACTS CULTURELS ET GENÈSE D’UNE URBANITÉ

Johanna Bergé

revue d'origine de cet article : Géographie et Cultures 48

ACTUALITÉ SOCIALE ET POLITIQUE MONDIALISATION
Date de publication : février 2004
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Depuis plusieurs siècles les Inuit vivent des réalités économiques et sociales fortement liées aux mouvances de l’espace-monde. Ils s'inscrivent aujourd'hui, à leur manière, dans le processus de mondialisation, celui de la diffusion des technologies et du foisonnement des mouvements de biens, de services, de capitaux à l'échelle planétaire. Les contacts culturels engendrés ont influé sur leur organisation économique mais aussi spatiale. Ainsi, pour avoir une place à part entière au sein de ce système-monde, les Inuit de l’Arctique central et oriental canadien ont-ils négocié et obtenu en 1999, un territoire politique et administratif non ethnique, le Nunavut, peuplé à 85 % par des Inuit. Les Nunavummiut, habitants du Nunavut, vivent actuellement dans des îlots d’urbanité, peu peuplés mais dont le niveau de services et de connectivité est très élevé, alors que les représentations sociales associent encore à l’espace arctique l’image d’un désert blanc, et aux Inuit celle d’un peuple hors du temps et hors du monde. L’oxymore de "villages urbains" paraît qualifier au mieux ces îlots d’urbanité, soulignant la distinction qui doit être faite entre le taux d’urbanisation d’un territoire et son niveau de développement.

     
  • ISBN : 2-7475-6056-2 • février 2004 • 20 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoverso