• Couverture Le langage comme perception : l'indicible et l'invisible chez Nathalie Sarraute
  • 4eme Le langage comme perception : l'indicible et l'invisible chez Nathalie Sarraute

LE LANGAGE COMME PERCEPTION : L'INDICIBLE ET L'INVISIBLE CHEZ NATHALIE SARRAUTE

Chaobin Huang

Cet article est un extrait du livre suivant :
Sens (inter)dits


Date de publication : avril 2021
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

L'objectif de cette étude est de montrer que dans les textes littéraires de Nathalie Sarraute, l'invisible de la perception se juxtapose à l'indicible du langage. L'effet du style littéraire de l'écrivaine repose sur le rapprochement du langage et de la perception tel qu'il est envisagé dans la phénoménologie. Du côté de la parole, l'écriture des tropismes de
Sarraute manifeste l'expressivité de la parole, selon laquelle le sens discursif s'inscrit dans et entre les mots. Concernant la perception, sa structuration est marquée par un fond silencieux analogue, lorsque la chose est perçue en profondeur. Dans nos analyses des discours de perception de Sarraute, nous cherchons à montrer que c'est l'invisible qui appelle l'indicible et que le mouvement de la parole a pour effet de faire revivre le mouvement de la chose perçue et de l'expérience intérieure. Mots-Clés : indicible ; invisible ; silence ; tropismes ; expressivité ; sémantique discursive ; phénoménologie.

     
  • ISBN : 978-2-343-22731-3 • avril 2021 • 19 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat