• Couverture La concession comme moyen d'anticipation
  • 4eme La concession comme moyen d'anticipation

LA CONCESSION COMME MOYEN D'ANTICIPATION

Lucia Rácková

Cet article est un extrait du livre suivant :
Sens (inter)dits


Date de publication : avril 2021
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

La concession consiste en une tension entre deux propositions, dont l'une dénie l'autre tout en maintenant la cohérence du discours. Elle est définie comme "une manœuvre rhéto¬rique double en son essence" (Danon-Boileau & Morel, 1992). D'un autre côté, "l'anticipation est souvent définie comme le fait d'exécuter avant le temps déterminé" (Vaxelaire & Sock, 2004, p. 5). Et ce sont justement les anticipations que nous nous propo¬sons d'analyser dans des textes informatifs issus de l'actualité (reportages). D'après Halli¬day et Hasan (1976), les connecteurs de concession expriment une relation adversative simple. Cette relation et les fonctions de conservation de la logique du texte et de gestion de l'interlocution permettent aussi l'anticipation dans le texte. C'est pourquoi la concession peut devenir un moyen d'anticipation dans le discours. Dans notre communication, nous nous concentrons sur la capacité des marqueurs de concession à anticiper les événements, les changements, etc. dans les textes de presse que sont les reportages. Nous travaillons à partir de reportages écrits accessibles sur le site internet de Radio France Internationale (www.rfi.fr). Nous cherchons à comprendre le rôle des marqueurs de concession dans ces textes. Nous supposons que dans les textes de presse, en raison de leur caractère écrit, la majorité des concessions seront de nature logique. Mots-clés : connecteurs ; concession ; anticipation ; reportage.

     
  • ISBN : 978-2-343-22731-3 • avril 2021 • 12 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat