• Couverture Le fédéralisme confessionnel au Liban : cache-misère, voire prélude à une partition
  • 4eme Le fédéralisme confessionnel au Liban : cache-misère, voire prélude à une partition

LE FÉDÉRALISME CONFESSIONNEL AU LIBAN : CACHE-MISÈRE, VOIRE PRÉLUDE À UNE PARTITION

Sagi Sinno

revue d'origine de cet article : Orients Stratégiques 152023


Date de publication : décembre 2023
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Le fédéralisme confessionnel, porté par un populisme d'extrême droite, ne pourra pas résoudre les problèmes politiques essentiels du Liban. Pratiquement irréalisable avec le brassage confessionnel qui prévaut dans les différentes régions du Liban, la partition ne serait possible sans transfert de populations et, donc, très probablement, sans guerre civile. Par ailleurs, adopter le fédéralisme identitaire sur base confessionnelle en guise de solution souverainiste au problème que pose l'existence du Hezbollah est non seulement inutile, mais aussi contre-productif. Par définition même, dans le système fédéral, la défense (avec les affaires étrangères et les finances) reste du ressort de l'État fédéral, et non des États fédérés. En d'autres termes, le système fédéral ne saurait être une solution constitutionnelle à la violation du monopole étatique des armes ; le problème de la violation de ce monopole que pose l'existence du Hezbollah restera entier dans un Liban fédéral. On voit mal comment on pourrait combattre une crispation identitaire (celle du Hezbollah) en lui opposant un autre repli de la même nature.

     
  • ISBN : 978-2-336-43116-1 • décembre 2023 • 12 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat