• Couverture Le retrait comme conséquence paradoxale de l'intérêt au travail
  • 4eme Le retrait comme conséquence paradoxale de l'intérêt au travail

LE RETRAIT COMME CONSÉQUENCE PARADOXALE DE L'INTÉRÊT AU TRAVAIL

François Aballéa

La question du consentement au travail

GESTION, MANAGEMENT, ENTREPRISES SOCIOLOGIE
Date de publication : février 2006
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Les psychosociologues ont depuis longtemps fait l'hypothèse d'une relation entre l'implication au travail et les caractéristiques de celui-ci, soit qu'ils aient mis l'accent la tâche elle-même et ses caractéristiques intrinsèques ( Friedmann, l'Ecole Socio-technique ), soit qu'ils l'aient mis sur la qualité des relations interindividuelles, le mode de commandement et le climat de l'organisation ( E. Mayo et plus généralement l'Ecole des Relations Humaines ), ou sur l'activité et notamment sur les motivations qu'elle permet de satisfaire, sur l'accomplissement personnel qu'elle favorise ( Maslow, MacGregor, Herzberg... ) .

     
  • ISBN : 2-7475-9927-2 • février 2006 • 10 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoverso