• Couverture Rencontre avec Christophe Gaignon

RENCONTRE AVEC CHRISTOPHE GAIGNON

Axelle Devos

De la relation d'aide à la relation d'êtres

PSYCHANALYSE, PSYCHIATRIE, PSYCHOLOGIE
Date de publication : mars 2006

Article sur le livre de Christophe Gaignon " De la relation d'aide à la relation d'être. La réciprocité transformatrice. " par Axelle Devos, thérapeute familiale.

Tout d'abord, je dirais qu'en lisant cet ouvrage c'est d'une double rencontre qu'il s'agit. D'une part avec l'auteur qui se livre et, par ailleurs, à travers la porte qu'il nous ouvre sur lui, c'est dans l'intime de nous-même que nous cheminons, accompagné par Christophe Gaignon.

Je le remercie déjà pour cette rencontre riche d'authenticité, d‘émotions et d'apprentissages dont il fut à la fois le vis-à-vis et le médiateur.

C'est avec cette question que s'ouvre la recherche de C.Gaignon : " En quoi le dépassement du clivage vie professionnelle-vie personnelle, permet-il le passage de la relation d'aide à la relation d'être et favorise la réciprocité transformatrice ? "

D'emblée, la position classique de l'intervenant dans la relation d'aide est remise en question. L'auteur argumente cette nouvelle posture à travers de nombreuses références systémiques, philosophiques, littéraires. De plus, il nous en ouvre la voie, par son histoire de vie personnelle, professionnelle mais aussi dans le récit de son propre parcours réflexif qu'il nous livre. Se dévoilent, au fil des pages, les liens qu'il a tissés entre sa vie personnelle et professionnelle comme des clés dont nous pouvons nous emparer dans notre propre cheminement.

Le vieux débat entre vie privée et vie professionnelle est ainsi revisité et s'en trouve dépassé.

En effet, C.Gaignon nous invite à passer outre ce clivage en nous utilisant nous-même dans la relation à l'autre. A travers son cheminement de vie, intellectuel, professionnel, il témoigne de la possibilité d'un changement de posture dans la relation d'aide qui rend obsolète cet antagonisme vie privée/vie professionnelle.

Ce livre témoigne également de la difficulté à " être " dans la relation à l'autre comme si l'authenticité ne se donnait pas d'emblée mais advenait par un long travail sur soi dans la relation à l'autre.

Et c'est là que prend toute sa dimension le concept de réciprocité transformatrice, dans la relation où se dévoile l'être, dans le donné-recevoir. C'est dans la résonance de l'autre en moi que le " Je " se découvre.

Le nouveau positionnement que cet éducateur nous propose est, pour tout intervenant social de s'utiliser lui-même, dans son histoire, ses nœuds, ses résiliences pour " être " en relation avec les bénéficiaires. C'est en se laissant toucher, travailler par la rencontre de l'autre que se crée un espace où peut émerger la transformation réciproque.

L'enjeu de tout travail social avec les familles, les groupes, les individus avec lesquels nous travaillons est dans cet échange. C'est dans l'authenticité de la relation que, peut-être, du changement pourra émerger et notre travail avec autrui prendre sens pour chacun.

Avec l'auteur : " Quand nous considérons que la personnalité d'un intervenant est son premier " outil " d'intervention et que celle-ci est le résultat de son histoire toujours en mouvement, nous pourrions presque considérer comme une négligence le fait qu'il n'existe pas ou peu de lieux qui favorisent une réflexion entre histoire de vie et pratique "

C.Gaignon constate que nos études, nos formations, ne nous ont guère ouverts à ce positionnement relationnel. Les intervenants se trouvent souvent démunis face à ce type d'intervention. En effet, comment s'utiliser adéquatement dans la relation d'aide ? Quelle proximité adopter ? L'auteur préfère parler de proximité plutôt que de distance dans la relation car celle-ci met d'emblée l'intervenant à distance tant de l'autre que de lui-même.

Il est donc question de s'ouvrir, d'échanger à partir de soi avec l'autre, mais pas n'importe comment au risque de perdre le sens même de la relation et de notre travail.

Comme le souligne Christophe Gaignon : " Je suis convaincu qu'il est important d'être vigilant pour ne pas faire porter au supposé aidé le poids de nos difficultés. Mais je reste persuadé qu'un partage d'expériences adéquat et au bon moment lui témoigne notre reconnaissance de sa pleine humanité. Il ne s'agit pas de "

     
  • Pour le Village Systémique(1) : Axelle Devos
  • (1) www.systemique.levillage.org
  • Axelle Devos est Thérapeute familiale, intervenante en alphabétisation et formations d'adultes, enseignante à l'IPFS.
  • ISBN : 2-296-00127-0 • mars 2006
  • Télécharger les fichiers de couverture : recto