GENEVIÈVE CLANCY ET PHILIPPE TANCELIN

Nicole Barriere


LITTÉRATURE POÉSIE
Date de publication : novembre 2006

Le poème fait jouir les mots jusqu'à cet avant d'ombre sur les choses et sa pensée rend à l'errance, son sens prophétique.
L'initial vient voir jusqu'en la déchirure des instants.
Là, si l'homme incarne des territoires, c'est pour qu'ils incarnent aussi son pas, le placent dans l'urgence assaillante de voir selon l'au-delà des coupures, de voir par l'éclair, Dans cette présence où l'écart de lui aux choses, se met à parler.

Geneviève Clancy, Philippe Tancelin
Le bois de vivre (Edition L'Harmattan, 1995)

J'ai dans l'esprit ces vers du poète persan Sohrab SEPEHRI :

" Toute présence ce soir

Ce soir

S'ouvrira à l'accès des paroles

La porte d'un songe étrange

Le vent aura son mot à dire

Et roulant sur les vertus de la glèbe nourricière

Atteindra la terre absente de la nuit. "

Et ceux-ci de Rilke :

" Arrêtons nous un peu, causons.

C'est encore moi, ce soir, qui m'arrête,

c'est encore vous qui m'écoutez "

Un peu plus tard d'autres joueront

aux voisins sur la route

sous ces beaux arbres que l'on se prête.

On sait l'importance des épigraphes : elles sont les indices de la constellation philosophique qui guide les étapes et le cheminement de la pensée, qui organise l'écrire, le désécrire de chaque livre, comme l 'écrit Yves Bonnefoy : " d' un captif qui secoue la porte " et par quoi il s'excède de la destinée poétique et du devenir singulier.

Il est des lieux où se déploie le poétique selon l'itinéraire géographique, biographique, esthétique, onirique, ce sont les territoires intimes et imaginaires que je qualifierais " les territoires de soi " et les territoires du rêve. Ces territoires où nous allons et venons, qui aspirent nos pas, inspirent nos désirs et nos délires, qui disent que là quelque chose s'est noué, ou délié, que notre vie a pu être mise en jeu, une géographie où les représentations sensibles que nous avons en partage, s'accordent au réel et manifestent l'essor d'une dimension d'utopie et l'urgence d'un autre rapport au monde.

C'est dans cette tension entre ici et là-bas, entre terre et oeuvre que les poésies de Geneviève Clancy et Philippe Tancelin font trace, recueillie par une mémoire, modifiée par l'intériorisation et l'appropriation. Ce sont des empreintes vives repérables dans les mots et les structures des poèmes mais également sur " les lèvres proférant de l'eau qui émettent des étincelles "

Dans une conférence récente, Philippe Tancelin retraçait les structures de ces présences mêlées d'absence, des sans mots, des sans voix, des exclus. Ce sont ces traces qui organisent souterrainement la pensée poétique en mêlant proximité et écart. La proximité intérieure, la possibilité de recueillir à même le sensible, de fuir seule vers le Seul.

Quel schéma déployer dans cette quête de dévoilement du sensible, autant d'explorations poétiques auxquelles nous convient Philippe Tancelin et Geneviève Clancy en traitant de la matière, de l'information, de l'épars, du hasard, de la beauté ou du rêve. De ces explorations je retiens le dessaisissement du moi, l'expérience esthétique et une certaine pratique du langage. Est-ce le sentiment d'inquiétude, est-ce le manque éprouvé aux carrefours d'exister, le choix de s'ouvrir à un autre pays, " le pays de soi ", le pays du rêve et de la lumière qui résonne bien au delà du sensible ou de la beauté, crypte rêvée au coeur du sensible-

Ce rêve et cette inquiétude comportent une certaine mélancolie qui fait de la terre un exil, un partage intime des mots détournés de l'incarnation.

Ce sont alors autant d'ombres qui ternissent la transparence, la présence, l'existence pour nous rendre étrangers à nous-mêmes.

Il suffit d'un rien pourtant pour dissiper ces figures spectrales,

" un et un et un

et une et autre

à chaque cime

d'Être

maintenant

étrange et beau

par tant de lettre d'écritures

ce visage de femme aimante

rapportant à son être

tout ce qu'éloigne

sur un quai

un train à son départ ". (les fonds d'éveil, Philippe Tancelin)

Ce remède contre l'étranger c'est la beauté sage qui attend que vienne le temps où on ne s'irrite pas mais où on aime paisiblement la beauté des êtres.

Alors tout s'explique et se résoud dans une irradiation intérieure et douce, où tout est juste, transparent, clair jusque dans l'intimité de la lumière à la lumière.

" A l'intérieur du mot " aube "

L'aube se lèvera "

     
  • Nicole Barrière
  • Ouverture de la soirée consacrée à Geneviève Clancy et Philippe Tancelin, Le Scribe l'Harmattan, 25 novembre 2006.
  • novembre 2006

du même auteur

"LE PAYS D’OÙ ON NE REVIENT JAMAIS"
Film de José Vieira, 2006
Nicole Barriere
CARNET DE LA LANGUE-ESPACE D'YVES BERGERET (LE)
Nicole Barriere
CARNET DE LA LANGUE-ESPACE D'YVES BERGERET (LE)
Nicole Barriere
COUP DE CŒUR À LOUISE CARA
Nicole Barriere
DESTINS CROISÉS
En hommage aux photographies de Reza, à la musique des dafs et à la danse de Shahrock
Nicole Barriere
ENTRER DANS LA GALAXIE DE JEAN ECAFFRE…
Nicole Barriere
ERIC SIVRY
L'intuitionniste
Nicole Barriere
FRANS KRAJCBERG
Nicole Barriere
GARCIA TELLA
Peintre de l'anarchie
Nicole Barriere
GENEVIÈVE CLANCY, LE BEAUTÉ RÉSISTANTE
Présentation Du côté du Pont Mirabeau
Octobre 2006
Nicole Barriere
GRAND PEUPLE DU POÈME DE PHILIPPE TANCELIN (LE)
Essai de critique poétique
Nicole Barriere
HANACPACHAP Y DIFFERENCIAS
Nicole Barriere
HOMMAGE À GÉRALD BLONCOURT
Nicole Barriere
JAVIER ECHECOPAR MONGILARDI
Une vie de passion et d'amour pour la musique
Nicole Barriere
LÉOPOLD CONGO MBEMBA
Nicole Barriere
MASQUE DU POÈME* (LE)
Hommage à César Vallejo
Nicole Barriere
MÉMOIRE DES POÈTES (LA)
Caravanserail, 1001 poèmes pour la paix et la démocratie en Afghanistan
Nicole Barriere
MESSAGE À L'UNION DES ÉCRIVAINS MAROCAINS
Congrès des écrivains marocains 2005
Nicole Barriere
PEUPLE DU PAYS DES NUAGES (LE)
les services au bien public et au capital social
L'économie des services pour un développement durable
Nicole Barriere
POUR UNE POÉSIE DE L'EMBARQUEMENT
Autour de la poésie de Philippe Tancelin et Geneviève Clancy
Soirée Scribe l'Harmattan 8 décembre 2006
Nicole Barriere
PRÉSENTATION DE LATIF PEDRAM
Nicole Barriere
PRÉSENTATION DE SALAH AL HAMDANI
Nicole Barriere
PRÉSENTATION DE YADOLLAH ROYAÏ, POÈTE EN EXIL (IRAN)
Nicole Barriere
PROLOS (LES)
Droit dans les yeux
Nicole Barriere
REINALDO : OU LA SCULPTURE DE L’UNIVERSEL
Nicole Barriere
SENTIRES
Flamenco sous influences
Nicole Barriere