• Couverture VILLES ALGÉRIENNES ET VOIX SORORALES UNE ANALYSE SPATIO- VOCALE DE ORAN, LANGUE MORTE
  • 4eme VILLES ALGÉRIENNES ET VOIX SORORALES UNE ANALYSE SPATIO- VOCALE DE ORAN, LANGUE MORTE

VILLES ALGÉRIENNES ET VOIX SORORALES UNE ANALYSE SPATIO- VOCALE DE ORAN, LANGUE MORTE

Rosalia Bivona

Assia Djebar
Date de publication : mars 2008
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Qu'y a-t-il de plus mystérieux que le nom d'un lieu? Pourquoi le nom de la ville prend-il chez Assia Djebar un rôle de médiation entre lecteur et texte? Femmes d'Alger dans leur appartementl, Loin de Médine2, sont les titres de ses romans les plus significatifs et cet appel au lieu semble indiquer que ces espaces ne doivent pas être réduits à une interprétation purement géographique ou urbanistique. 1997, est l'année qui voit paraître deux nouveaux volumes: Oran, langue morte3 et Les Nuits de Strasbourg.4 Deux villes encore qui interrogent tout ce qui se cache derrière un toponyme, une écriture qui naît d'une étrange hémorragie engendrée par un sourd besoin de fuite. Deux titres, qui font penser à deux espaces d'énonciation, comme si le premier interpellait l'Algérie et le second la France, ou bien comme s'il y avait deux Algérie: une qui regarde vers le Nord, au-delà de la Méditerranée, et une autre qui regarde par-dessus l'épaule, vers la Kabylie. Mais non, en réalité, les espaces ne sont pas divisés d'une façon très nette, pour Assia Djebar l'Algérie reste toujours comme un lien avec un horizon primaire et paradoxalement c'est justement l'expérience "expulsive" d'une terre qui en dicte les conditions d'accès.

     
  • ISBN : 978-2-296-05194-2 • mars 2008 • 23 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoverso