• Couverture Varèse, le mouvement, la science (sous le désert, la Saône ?)
  • 4eme Varèse, le mouvement, la science (sous le désert, la Saône ?)

VARÈSE, LE MOUVEMENT, LA SCIENCE (SOUS LE DÉSERT, LA SAÔNE ?)

Alain Montesse

Edgard Varèse
Date de publication : janvier 2008
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

L'intérêt de Varèse pour le mouvement remonte à son enfance. Odile Vivier raconte que "la contemplation des ondes et des courants sur cette eau tranquille [la Saône, N.D.L.C.] déterminera une partie essentielle de ses innova- tions. Lorsqu'à Turin il écoutera pour la première fois un orchestre, il aura la sensation d'un fleuve qui coule, et reverra la Saône1". Pour Marc Bredel, "ses sources d'inspiration évoluent en suivant, sur une carte, le cours du Zambèze. Il conçoit la musique en termes de fréquence, de timbre, d'intensité, et visualise des poèmes symphoniques en jetant des cail- loux dans l'eau, à la lecture des Carnets de Léonard de Vinci ". Fernand Ouellette, quant à lui, précise : "Comment ne se serait-il pas tourné vers le grand Léonard ? On sait,par exemple, que Léonard fut un ob- servateur des ondes et des courants d'eau. Comme l'a remarqué Odile Vivier, Léonard a écrit que "les ondes du son et de la lumière (...) sont régies par les mêmes lois que celles de l'eau". On se rappelle que Varèse fut frappé très tôt par la diversité des courants d'eau, par cette polyphonie de la forcedes fleuves. La musique est "l'art-science", dira-t-il ".

     
  • ISBN : 978-2-296-04888-1 • janvier 2008 • 26 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoverso