• Couverture CINÉASTES REBELLES, EXPERTS ÉTATIQUES DU CINÉMA ET LA CO-CONSTRUCTION DU
  • 4eme CINÉASTES REBELLES, EXPERTS ÉTATIQUES DU CINÉMA ET LA CO-CONSTRUCTION DU

CINÉASTES REBELLES, EXPERTS ÉTATIQUES DU CINÉMA ET LA CO-CONSTRUCTION DU "NOUVEAU CINÉMA SUISSE" POUR UNE SOCIOLOGIE DE LART AVEC DES ŒUVRES

Olivier Moeschler

20 ans de sociologie de l'art
Date de publication : novembre 2007
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Avec l'entrée en vigueur de la Loi sur le cinéma en 1963, il devient possible en Suisse de demander une contribution financière à l'État pour des films ou des projets de films. Cette nouvelle loi arrive à un moment particulier. Les maisons de production établies - situées presque toutes du côté de Zurich - se trouvent en difficulté, entre autres, suite à l'arrivée de la télévision. Parallèlement, on observe l'irruption - notamment dans la partie francophone du pays - d'un certain nombre de francs-tireurs (selon l'expression de Becker) qui aspirent, à l'image des jeunes cinéastes de la nouvelle vague en France ou du Free Cinema en Angleterre, à se lancer dans le cinéma. Pour obtenir une subvention, les candidats doivent soumettre leurs "requêtes" à la Confédération (l'État) pour évaluation. Cette procédure d'expertise et les multiples débats qui la caractérisent, se révèlent être des moments privilégiés pour le sociologue de l'art. On y voit les "requérants" - les producteurs traditionnels de films mais aussi les jeunes représentants de ce qu'on allait bientôt appeler le "Nouveau cinéma suisse" - discuter avec les instances étatiques de la qualification, voire parfois des contours à donner à leurs projets cinématographiques.

     
  • ISBN : 978-2-296-04411-1 • novembre 2007 • 26 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoverso