Commentaires / Avis de personnalités

Découvrez les commentaires des lecteurs!

Ce texte est une perle. Je l'ai lu d'un trait et je le trouve léger avec ce beau mouvement d'un retour en arrière pour avancer avec de l'allant dans l'avenir. Le lecteur peut s'identifier à la personne, à la rencontre de l'enfant qu'elle était, revisitant le passé. On sent la fraîcheur de cette source de réconciliation intérieure, on sent la traversée et la libération. J'aime aussi le côté incarné des rêves : la maison du 34 on la voit vraiment en s'approchant ; cette grand-mère avec sa boîte argentée est magnifique ; messe d'enterrement est un joyau- tous ces souvenirs, images qui se croisent, parfois sans queue ni tête dans le rêve.
Il y a parfois du Picasso dans l'entrechoquement des images/…
L.A.

Très belle écriture inspirée par un rêve récurrent dont la signification apparaît peu à peu à travers un halo de mystère. J'admire le style de "La rue des Songes. C'est un récit poétique et on doit le lire comme tel. Le lecteur pressent à la première lecture et comprend avec joie à la seconde, comme pour tout texte poétique, sinon on demeure à la surface
R.B.

Je suis encore chamboulée par une émotion en terminant la lecture de La rue des Songes.
Chaque mot m'a paru important, chargé de sens. Merci pour cette douceur qui résonne en moi. Merci de mettre en évidence, par ce récit, l'humaine nécessité de se parler, de partager. Merci de répondre si bien par votre plume au besoin d'authenticité de ce monde. Je sais déjà que je relirai le livre.Merci de faire une telle confiance en vos lecteurs.
M. M.

Le langage poétique, la finesse des analyses et de l'expression des émotions font que tes écrits émeuvent et touchent le fond du cœur.
En seconde partie de " La rue des Songes", "Flocons d'enfance" donne un goût de paix et de lumière, découverte de la vie qui soutient et colore le temps de vos vies. Flocons d'éternité qui donnent l'espérance à ceux qui veulent aimer tant bien que mal.
Ch. M.

N. Laurent croque petits détails et grands moments, l'intuition qu'elle a des choses, le bonheur d'une rencontre, ce qu'elle éprouve dans la complexité, les prises de conscience qui lui permettent de soulever certains voiles. Les rêves comptent à ses yeux. L'écriture donne alors de manière très personnelle un contour à ses mouvements intérieurs.
I.G.

Avec N.Laurent on flotte dans un autre univers : celui de l'émotion, de la tendresse, de la délicate sensibilité, de la profondeur des sentiments. Ce qui chez d'autres est préface ou avant-propos devient avec elle un itinéraire, et dès les premiers pas on est conquis.
R.D.

"La rue des Songes": On ne peut s'empêcher de songer ici à la phrase de Rimbaud :
"J'ai tendu une corde de clocher en clocher ; et je danse…"
En seconde partie du livre "Flocons d'enfance", un réel don d'enfance, dans le prolongement des Songes. Une réédition qui a gardé tout son charme.
Un livre tissé de grâce enfantine, sans mièvrerie. J'ai rarement entendu parler sur un ton aussi juste de l'enfance.
J.B.

C'est beau, c'est poétique, cela se lit comme un roman. J'ai marché en donnant la main à la petite fille du 34, merci de partager avec nous ce chemin de vie.
A.P.

A propos des "Flocons d'enfance", en seconde partie de l'ouvrage "La rue des Songes", vous me faites entrer dans l'enfance, l'adolescence, avec tant de délicatesse, de fraîcheur, de poésie, avec aussi du travail et des trouvailles de vocabulaire… et de respect de l'Amour.
R.D.C.

Comme le dit si bien Julos Beaucarne, poète et chanteur, Nelly Laurent est bel et bien "une femme de la texture de la parole et du vent qui tisse les mots au bout d'elle-même"
C.L.

De votre livre je retiens cette ardeur de vivre qui faisait dire à Julien Green, qui tenait son journal dans lequel il consignait certains de ses rêves, "La vie est le plus grand des romanciers". Il a donné trois versions de son autobiographie, un peu comme s'il fallait cent fois remettre sur le métier de l'écriture, l'ouvrage de sa vie.
Vous faites pareil et je vous assure que c'est un régal.
L.N.

Livre associé

Auteur concerné