Articles de presse

"Les évènements au Mali vont devenir une source d'inspiration pour la musique ishumar"

Au moment d'envoyer son manuscrit à l'éditeur, l'ethnomusicologue Anouck Genthon ne se doutait probablement pas que son livre bénéficierait d'une actualité aussi brûlante … Avec Musique touarègue, elle donne en effet quelques unes des clés des révolutions en cours au cœur du Sahara.Sa description de la transformation passée des valeurs identitaires et sociales des hommes en bleu permet de mieux comprendre leur présent et d'esquisser l'avenir. Nous l'avons en particulier interrogée sur cette musique nouvelle et électrique qui semble être la bande son de bien des conflits : la musique ishumar, un temps incarnée par Tinariwen et aujourd'hui revendiquée par des dizaines de formations de talent …

Léo Machelart

MONDOMIX / TAMOUDRE, mai 2012


Les évènements actuels au Nord-Mali auront-ils selon vous un poids sur la musique Ishumar?

Anouck Genthon : C'est une question assez difficile à traiter. Il est probable que les évènements du Nord-Mali auront un impact sur la musique ishumar en devenant une source d'inspiration voire de mobilisation. Si l'Azawad devenait politiquement indépendant, cela engendrerait une nouvelle donne accompagnée de prises de positions qui affecteraient sans aucun doute les artistes. Mais ces évènements me semblent particulièrement difficiles à comprendre dans la mesure où ils rassemblent différentes factions qui ne partagent pas les mêmes idéologies politiques et religieuses (le MNLA condamnant publiquement Aqmi) mais qui sont tout de même en contact, partageant notamment le même réseau de trafiquants d'armes. Si les musiciens pourraient éventuellement prendre partie pour le MNLA, je ne suis pas sûre qu'ils partagent l'idéologie islamiste soutenue par Aqmi, via le groupe tamajaq islamiste Ansar Dine, car il ne me semble pas que les touaregs aient une vision extrémiste de la religion musulmane, sans compter que certains d'entre eux sont d'obédience chrétienne. Or il est probable que cet amalgame entre islamisme, terrorisme, rébellion et touaregs puisse tant générer un apport négatif sur la musique ishumar, dans la sphère locale et internationale, que durcir certains positionnements de la part des musiciens. J'ai posé cette question par téléphone il y a quelques jours à l'un des musiciens avec lequel j'ai travaillé au Niger. Il n'a pu me répondre que de manière allusive étant donné qu'il avait été perquisitionné chez lui la veille et qu'il pensait être sur écoute.Autant dire que le fait d'être musicien et de pratiquer cette musique joue déjà un rôle considérable pour les autorités.
Propos recueillis par Léo Machelart. Introduction de François Mauger.


http://www.tamoudre.org/touaregs/musique/anouck...

Auteur concerné