Articles de presse

Une romancière sur la Grande Boucle

Traductrice pour ASO, la Liégoise Pascale Lora Schyns est aussi en librairie.

Chaque jour de rêve que le Tour fabrique, elle est sur la ligne d'arrivée pour traduire en plusieurs langues les commentaires du vainqueur. Le soir à l'hôtel, elle abandonne micro et ordinateur pour saisir sa plume. Liégeoise d'origine,
Pascale Schyns vient de sortir son premier roman. "Un Harry
Potter pour adultes". Découverte.


Pascale Lora Schyns n'a qu'un regret dans la vie: qu'une journée ne propose que 24 heures. "Et encore, j'ai la chance de ne pas avoir besoin de beaucoup de sommeil pour être d'aplomb". Germaniste de formation qui a toujours chaviré devant les jolis textes de la littérature française, passionnée de théâtre (elle a fréquenté l'Actor Studio à Rome et le Cours Florent à Paris, après ses études à l'Université de Liège) et d'art sous toutes se formes, globe trotteuse indécrottable (elle a passé... 64 nuits chez elle en 2009), la blonde liégeoise (originaire d'Embourg) est entrée par hasard et par passion pure dans le monde si macho du vélo. "J'ai pris une licence et roulé chez les jeunes et les dames, puis j'ai suivi les cours de commissaire UCI. Aujourd'hui, je forme les prochains commissaires internationaux et suis souvent sollicitée pour des projets liés au développement du cyclisme, dans le monde hispanophone surtout (NDLR: elle vit près de Santander, en Cantabrique). À l'automne prochain, je participerai par exemple à la création du Tour du Paraguay..." Le matin au Village départ du Tour, pendant l'étape en salle de presse puis dans le car interview, elle ne chôme pas. ASO utilise en effet sa connaissance du milieu et surtout, ses aptitudes de traductrice polyglotte.
Mais à l'heure où les journalistes éprouvent le besoin de souffler, en soirée, elle ne relâche pas la bride. "La lecture est un plaisir quotidien, l'écriture un besoin viscéral".
Pascale rédige, encore et toujours. "Des nouvelles, des recueils de poésies, un livre de correspondance aussi..." Maturation logique après 30 ans d'écriture polymorphe, son premier roman vient de sortir de presse. "Je l'avais dans la tête depuis pas mal de temps mais je devais structurer ma pensée et mon imagination. Je me suis isolée pendant trois mois, avec beaucoup de rigueur..."
Et le bébé est né, coloré et plein de vie.
"Les survivants de Sallimoc" (*) nous emmène en un monde imaginaire, dans les pas de l'héroïne Fanny Poinsettia.
"Le fil rouge? Une jeune femme est coincée dans un village d'Espagne dont elle va peu à peu percer les mystères. Mon éditeur m'a dit... que c'était inclassable, mais que cela ressemblait à un Harry Potter pour adultes." "

À NOTER "Les survivants de
Sallimoc", aux éditions L'Harmattan
(Paris).

A Montargis, Eric Clovio

EDITION NATIONALE DES JOURNAUX SUDPRESSE, juillet 2010

Livre associé

Auteur concerné