Sur Internet

La Musique danoise et l'esprit du XIXe siècle

On connaît déjà le remarquable travail que Jean-Luc Caron a publié sur les musiciens danois Niels Gade et Carl Nielsen (cf. critiques sur ce site). Voici qu'il nous propose aujourd'hui une passionnante et volumineuse étude sur La Musique danoise et l'esprit du XIXe siècle. "L'âge d'or danois est né d'une période de l'histoire danoise caractérisée par la perte de grands territoires, de turbulences politiques et une crise économique d'une ampleur sans précédent", écrit Marius Hansteen, conseiller culturel auprès de l'ambassade du Danemark, dans sa préface, affirmant que le pays était prêt, dans la première partie du XIXe siècle, à accueillir un profond renouveau artistique. Son nationalisme nécessitait de nouvelles bases, que le romantisme était à même d'étayer. "Beaucoup de compositeurs se sont servis de la musique folklorique, les contes et les mythes danois comme point de départ dans leur travail. Pour les peintres aussi la nature et les paysages danois idylliques sont devenus une source d'inspiration", poursuit le préfacier. Certains musiciens de cette époque foisonnante sont passés à la postérité, d'autres sont tombés dans l'anonymat, même au Danemark. Jean-Luc Caron a mené une enquête tous azimuts, passant non seulement la musique, mais aussi la littérature, la sculpture ou la peinture au crible, pour déterminer l'influence que ces différents domaines artistiques avaient eu les uns sur les autres. Il a aussi pris en compte l'art des pays européens, dans lequel puisèrent copieusement les Danois au cours de cette période, de la fin du XVIIIe siècle au milieu du XIXe, qui fut donc appelée "l'âge d'or danois". Dans ce livre très documenté, il exhume (outre la figure incontournable de H. C. Andersen) des compositeurs et des musiciens oubliés (Victor Bendix, Louis Glass, Launy Grøndhal, Asger Hamerik, Knudåge Riisager, etc.), nous livre leur biographie et le catalogue de leurs œuvres et nous présente leurs doutes et leur enthousiasme, leurs échecs et leurs succès. "La construction d'une identité culturelle, qui rarement se revendiqua comme telle, rendit compte d'un métissage pluriculturel doux et se réalisa harmonieusement entre enracinement et cosmopolitisme, entre acceptation des transferts culturels et création d'un langage singulier, entre ouverture sur le monde et filtrage au profit d'une expression proprement nationale." Un travail d'érudition remarquable, qui ne peut qu'inciter à écouter attentivement ces compositeurs. (Dans la mesure, toutefois, où l'on peut trouver leurs œuvres ou avoir l'occasion de les entendre dans une salle de concert ou à la radio ou encore, éventuellement, sur le net !)

* Jean-Luc Caron, La Musique danoise et l'esprit du XIXe siècle, L'Harmattan, 2017

Thierry Maricourt

VOYAGE DANS LES LETTRES NORDIQUES, novembre 2017

http://www.maricourt-nordique.com/pages/du-dane...